Accueil lcsi

À propos

Une association qui stimule la transition écologique

Créée en 2006 par un groupe de jeunes issus des secteurs de l’environnement et de la culture, La CITE s’invente est une ASBL d’Éducation relative à l’Environnement. Le principal projet de l’association est la création d’un écolieu à Liège, dans les coteaux de la Citadelle. Un écocentre est un lieu de sensibilisation, de formation et de démonstration pédagogique qui expérimente et explique des techniques et pratiques respectueuses de l’environnement.

Notre envie de départ, suscitée par la découverte d’écocentres à travers le monde, a été de faire exister un lieu de découvertes, d’expérimentations et de réflexions ayant trait aux défis environnementaux. Notre intention fut de l’implanter dans un tissu urbain multiculturel pour questionner, par la pratique, les alternatives écologiques pour tous.

La CITE s’invente, comment?

Nous aménageons depuis 2009 un site qui présente de manière didactique une large palette d’alternatives et de techniques ayant trait aux quatre thématiques que nous développons : l’énergie, l’habitat, la biodiversité et l’alimentation. Nos missions sont, d’une part, l’information et la sensibilisation liées aux défis environnementaux, et, d’autre part, la promotion des alternatives respectueuses de l’environnement.

Ce grand chantier constitue également une occasion unique de pouvoir multiplier les partenariats et les rencontres pour refléter et valoriser les savoir-faire de notre région.

L’ASBL propose des visites, des animations, des stages, des ateliers, des balades guidées et des formations.

La CITE s’invente… Un nom, des significations

La CITE est l’acronyme de Centre d’Initiatives pour une Transition Écologique.

  • La cité est « l’ensemble des citoyens qui composent une ville ». La CITE s’invente est une invitation à s’engager pour une société durable, pour tous et partout. Une invitation à la rencontre, à la discussion et à l’élaboration de solutions citoyennes et écologiques.
  • Par extension la cité est « la ville ». La CITE s’invente est ancrée dans le chahut de la ville et crée une passerelle vers la verdure des coteaux de la Citadelle de Liège, une passerelle entre nature et culture.
  • La cité fervente, la cité ardente, la cite s’évente, la cite savante, la cite s’envole….

L’équipe

Benoît Dubru


Chargé de Projet et Animateur Pôles Nature et Alimentation

Contact : nature@lacitesinvente.be    

Jérémie Demasy


Responsable Technique et Coordinateur des Chantiers Participatifs

Contact : construction@lacitesinvente.be

Emmanuelle Vereecke


Chargée de Projet et Animateur Pôles Energie et habitat

Contact : energie@lacitesinvente.be

Alexandra Masset


Coordinatrice

Amandine Dupont


Graphiste, Chargée de Projet et Animateur Pôles Nature et Alimentation

Contact : alimentation@lacitesinvente.be

Le site

Situé sur le pré du Bâneux, dans le quartier Saint-léonard de Liège, l’écocentre est intégré dans la partie EST des coteaux de la citadelle de Liège. Des aménagements de promenades permettent de rejoindre le site de la Ferme Fabry et le sentier des carmélites qui jouxtent le site du Baneux. Une passerelle reliera dans un futur proche la place Vivegnis au pré du Bâneux, facilitant la liaison entre cet espace vert et le quartier Saint-Léonard.

Caractéristiques du lieu : proximité d’un centre urbain multiculturel, milieu post-industriel, accessible en transports en commun, zone naturelle d’intérêt touristique.

Que trouve-t-on sur le site ?

un bâtiment d’accueil démonstratif

une cuisine extérieure, la « Cathécook »

un espace potager en bacs 

aménagements nature : hôtels à insectes, mares, ruches, vergers, vignes, haie vive

un pôle énergie (en cours d’aménagement): cuistax producteur d’électricité, four solaire, vélo-mixer…

Passé industriel du site

La parcelle de l’écocentre est située sur les vestiges du charbonnage du Bâneux.

Le charbonnage du Bâneux était une des mines les plus anciennes de Liège.

A l’époque de la révolution industrielle, le faubourg de Saint-Léonard était une zone industrielle aux portes de la ville (avec de nombreuses usines de canons, de locomotives, de zinc…). Le charbonnage du Bâneux a été fermé en 1942.

La maison à l’état de délabrement avancé qui a servi de base à la construction du bâtiment d’accueil était habitée du temps de l’exploitation minière dont les activités ont été arrêtées en 1965.